BlogThings I Learned

La Routine De la «Tente» Sur la Survie: COVID-19 (Section 1)

By March 30, 2020 April 1st, 2020 No Comments

[Crédit de photo : La caméra de combat des Forces armées canadiennes]

“Il y a du confort dans la routine.”

            ~ John Steinbeck

En cas de crise, il est extrêmement utile de maintenir des processus normaux lorsque nous sommes sous le stress. Il est utile de continuer à faire les choses simples facilement afin d’économiser la capacité (physique, mentale, émotionnelle, des ressources, financières, etc.) de faire face aux nouveaux aspects, qui sont souvent exceptionnels et graves lors d’une crise. C’est l’une des nombreuses approches que les personnes, les équipes et les organisations résilientes adoptent lorsqu’ils font face au chaos.

La routine de la tente est un terme utilisé en camping. Dans les forces armées, nous l’utilisons pendant l’entraînement, les exercices et les opérations de guerre en hiver où nous vivons 10 personnes entassées dans une tente. Cela signifie que toutes les activités répétitives qui sont effectuées individuellement et collectivement pour survivre dans les éléments et d’assurer l’accomplissement de la mission se font en vivant de très près l’un de l’autre dans une tente. La routine fournit des tâches utiles à chaque membre de l’équipe et établit les règles de base pour vivre ensemble. Cela garantit que personne ne tombera dans un état d’ennui, que le travail se fera de manière à ce que chacun puisse contribuer au succès du groupe et que tout le monde puisse vivre ensemble. Toutes ces choses aident à maintenir le moral, ce qui est le plus grand atout pendant les périodes les plus sombres.

Notre mission est « d’aplatir la courbe » en travaillant à la maison et en adoptant des mesures de distanciation sociale. Cela, sans doute, bouleversera la vie de nombreuses personnes, empiétera sur les libertés individuelles qui sont souvent prises pour acquis ; ce qui demandera un niveau de discipline individuelle et sociétale généralement requis en temps de guerre. Il y a une citation virale qui circule sur les réseaux sociaux en ce moment qui nous rappelle que «nos grands-parents ont été appelés à la guerre, nous sommes appelés à nous asseoir sur un canapé».

Vous trouverez ci-dessous la routine de tente de ma famille. Dans certains cas, les activités sont par eux-mêmes des sous-routines. Le tableau contient deux colonnes : la description de nos activités et la justification de celles-ci, afin que vous compreniez pourquoi chaque activité est importante.

LA ROUTINE DE LA TENTE – COVID 19

L’ACTIVITÉ LA JUSTIFICATION
La routine du matin.
-Le réveil (au plus tard 8h30). Une heure fixe permet de bien maintenir la routine. Nous ne sommes pas en vacances. Survivre à cette pandémie en famille et d’aplatir la courbe est notre boulot.
-Faire son lit. Débutons la journée avec une tâche simple qui met l’emphase sur la propreté. 
-Les ablutions. Faisant partie d’une journée normale, renforce l’hygiène personnel.
-Prendre sa température et l’écrire dans un journal. J’ai fait cela lors d’un déploiement en Haïti d’une durée d’un an. L’enregistrement d’une température de base permet de réagir plus rapidement si vous développez une fièvre légère – qui est un symptôme potentiel.
-Manger le petit déjeuner  et prendre des vitamines pour le système immunitaire (C, D, Zinc, Échinacée). Une bonne alimentation renforce nos anticorps contre les maladies. Cela semble particulièrement vrai avec le COVID-19.
-Réunion matinale – 9h00 (Le sujet d’un deuxième blogue) Fournit une opportunité quotidienne pour partager de l’information ou dissiper les rumeurs potentielles sur : la situation à l’échelle mondiale et locale, ce que nous faisons en tant que famille, les problèmes de coordination et toutes les tâches et courses que nous devons faire. Le reste de la journée est planifié et décidé en famille basé sur cette conversation.
-Tâches / courses Le travail de groupe et les activités qui profitent à toute la famille sont priorisés et effectués immédiatement après la réunion matinale. Quelques exemples pourraient inclure, la désinfection de la maison ou magasiner pour des articles essentiels.
-Les devoirs Nous ne pouvons pas savoir la durée de cette pandémie. L’école à la maison sera nécessaire après la semaine de relâche, et fort probablement pour plusieurs mois encore. 
-Le conditionnement physique  Réduit le stress et maintient la santé physique. De nombreux entraînements peuvent être effectués à la maison sans équipement.
-Avoir des nouvelles de la famille et des amis. Le terme distanciation sociale peu mener à confusion. L’aplatissement de la courbe implique de l’éloignement physique. L’impact et la durée de cette pandémie continue à augmenter. Nous allons devoir de plus en plus s’appuyer sur notre famille et nos amis pour du support. Nous avons cédulé des appels pour que chacun pense à communiquer avec ses proches, soit quotidiennement ou hebdomadairement.
-Le temps libre Pas uniquement pour les introvertis … Nous avons tous besoin du temps pour nous détendre et recharger la batterie. Prenez le temps d’écrire dans un journal de réflexion sur cette expérience sans précédent (du moins pour cette génération de Canadiens).
-Le souper – 17h30  Chez nous, le petit déjeuner est une activité individuelle. Le dîner également, en mangeant des restes. Le souper permet à la famille de se réunir à la fin de la journée pour se reconnecter, raconter des histoires et planifier l’activité du soir. Il permet également une approche centralisée au rationnement des approvisionnements alimentaires.
-Activité familiale (« le plaisir forcé ») Il faut trouver un équilibre entre le temps individuel « sur le cellulaire » et le temps en famille afin de renforcer les liens de connexion. Cela pourrait être un jeu de société ou écouter un film.
-Prendre sa température et l’écrire dans un journal. Faire cela à plusieurs moments de la journée augmente la précision de la température de base et permet une réponse plus rapide si la température de quelqu’un change.
-L’heure du couché Décision individuelle afin de s’assurer d’obtenir suffisamment de sommeil basé sur un réveil à 8h30.

(Crédit de photo: Combat Camera)

Ayant servi pendant plus de 20 ans dans l’Armée canadienne et m’étant déployé dans des zones de guerre et de catastrophes naturelles, je m’attends à ce que cette pandémie fasse ressortir le meilleur de plusieurs d’entre nous et le pire de certains. Ce n’est pas le moment de voir cette situation à travers une lentille personnelle par rapport à nos droits individuels, mais plutôt en tant que citoyens du monde.

Notre mission est d’aplatir la courbe. S’il-vous-plait, veuillez faire votre part.

About the Author

In 2016, then Colonel Mark Gasparotto deployed to Haiti with two roles as the Chief of Staff for the United Nations Military Component and as the Canadian Military Contingent Commander. By the end of his one-year tour of duty he was also the Deputy Force Commander. Mark received his second Meritorious Service Medal and the Brazilian Army Medal for his senior leadership roles.

Retiring from the Canadian Armed Forces in 2017 at the rank of Colonel, Mark is now the President of the Gasparotto Group, a leadership development firm that helps organizations create cultures that develop highly effective leaders and build strong, resilient teams.

 

This Blog was translated from English by Major Patrick Lanouette of the Canadian Armed Forces.

 

The Gasparotto Group helps organizations create cultures that develop highly effective leaders and build strong, resilient teams. 

Leave a Reply